Parution des Mélanges en l'honneur de Jean-François Renucci

  • Recherche
Publié le 6 mai 2024 Mis à jour le 6 mai 2024
Date(s)

le 25 avril 2024

Contribution des Professeurs Renaud Bourget et Christian Vallar, Philippe Luppi, Didier Linotte, chercheurs au CERDACFF

Présentation de l'éditeur
Le Professeur Jean-François Renucci a été, sa vie durant, un homme fidèle. Tous ceux qui l’ont connu peuvent en attester. Fidèle, il le fût tout d’abord à son épouse, à sa famille, à la Corse, son île natale, à son Université et plus spécialement à la Faculté de Droit de Nice où il étudia puis enseigna ainsi qu’à sa seconde patrie de cœur, la Principauté de Monaco.

Ceux qui l’ont connu peuvent tout autant attester de son humanisme qui s’exprima dès le choix de son sujet de thèse : Minorité et procédure. Essais de contribution à l’évolution du droit procédural des mineurs, soutenue avec brio en 1985. Ce choix démontrait d’emblée un attachement naturel à la défense des droits de la personne, en particulier ceux des plus vulnérables et, partant, au Droit, au sens le plus élevé de ce concept qui nous est cher.

C’est ainsi naturellement qu’il se tourna vers la matière pénale, tant pour ce qui est de la teneur de la norme que des règles de procédure. Il en devint ainsi un spécialiste apprécié par des générations d’étudiants de même que par les lecteurs de la doctrine éminente qu’il produisit.

Son humanisme viscéral l’amena à s’intéresser à ce droit émergent qui naquit de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales ainsi que, conséquemment, à la jurisprudence de la Cour de Strasbourg qu’il analysa avec la plus grande rigueur scientifique jusqu’à la fin de sa vie.

C’est à ce titre qu’il entama une deuxième carrière comme « compagnon de route » des autorités monégasques. En effet, la Principauté de Monaco, devenue partie à la Convention susmentionnée, fit appel à Jean-François Renucci pour diriger une cellule « droits de l’Homme » au sein du Département des Relations Extérieures de la Principauté et exercer les fonctions d’agent du Gouvernement Princier devant la Cour de Strasbourg.

Fort de cette expérience, une troisième carrière s’ouvrit à lui à Monaco au sein de la haute magistrature. À partir de 2010, il intégra en effet la Cour de Révision, dont il devint Vice-président en 2015. Dans cette dernière fonction, il publia régulièrement un bulletin de jurisprudence commentée, extrêmement prisé, tenant à l’application du droit européen des droits de l’Homme en Principauté.

Tel fut le champ d’activité, à la fois théorique et pratique, de Jean-François Renucci à qui les auteurs de ce liber amicorum entendent rendre un vibrant et amical hommage.

Contributions :
Orlando et le renouveau méthodologique de la science italienne du droit : l’influence du formalisme juridique de l’école gerbero-labandienne en droit constitutionnel, droit pénal et droit commercial italiens, par Renaud Bourget, Professeur des Universités, Université Côte d’Azur

« On nous change notre État ! » Billet d’humeur, par Didier Linotte, Professeur émérite de la Faculté de droit de l’Université Côte d’Azur, chercheur associé au CERDACFF.

La confrontation des procédures fiscales au respect de la garantie des droits, par Philippe Luppi, Maître de conférences HDR de droit public, Faculté de droit et de science politique de Nice, École universitaire de recherche (EUR) Lex Société, directeur adjoint de l’École doctorale DESPEG ED 513, directeur du Master 1 et du Master 2 Droit et Procédures fiscales de l’entreprise, CERDACFF-UPR 7267, Université Côte d’Azur

La liberté de manifestation et le juge administratif : le maintien de la balance entre liberté fondamentale et ordre public, par Christian Vallar, Professeur agrégé de droit public, Doyen honoraire de la Faculté de droit et science politique, directeur honoraire du CERDACFF (Centre d’études et de recherches en droit administratif, constitutionnel, financier et fiscal), co directeur du Master Sécurité intérieure, Université Côte d’Azur, avocat au Barreau de Nice

Liste complète des contributions sur le site de l'éditeur