Réflexions sur l'avatar : Workshop « L'avatar » et « Les laboratoires sociaux de l'imaginaire »

  • Recherche
  • Culture scientifique
Publié le 19 septembre 2023 Mis à jour le 4 octobre 2023
Date(s)

le 19 septembre 2023

Lieu(x)

Campus Trotabas

Le séminaire workshop « L'avatar - Approches pluridisciplinaires, enjeux juridiques » organisé par le CERDACFF sous la direction scientifique du Professeur Pauline Türk, directrice du CERDACFF, s'est déroulé le 13 septembre 2023, en présence du Professeur Masahiro Sogabe (Université de Kyoto), Grand témoin, et du Professeur Kensuke Murata (Université de Nagoya), invité par le CERDACFF dans le cadre d'une collaboration entre l'Université Côte d'Azur et l'Université de Kyoto.

Le séminaire  workshop du 13 septembre s'est prolongé de deux tables rondes approfondissant le sujet le 15 septembre 2023, dans le cadre  du colloque « Les laboratoires sociaux de l'imaginaire » (Ermes, 14, 15 et 16 septembre), en collaboration avec la MSHS Sud-Est que le CERDACFF a rejoint en juin 2023.

Ces échanges franco-japonais ont permis de dessiner les contours de l'"avatar" (du sanskrit "avatãra" qui signifie "descente"), qui désigne la représentation numérique de la personne, projection de soi virtuelle, mais aussi, dans l'approche japonaise, la projection de soi sous une forme cybernétique (avatars-robots).

Les avatars ont fait leur apparition dans le domaine professionnel, social et même de la vie personnelle et intime. Les applications sont nombreuses en droit médical, en droit des affaires, dans les secteurs militaire, spatial, économique, de l'éducation et de la culture, etc..

Leur développement intéresse le juriste au regard des projections vers une société dans laquelle la téléprésence et le développement des mondes virtuels (metavers) pourraient se développer.

Des enjeux juridiques nombreux, relatifs aux questions de responsabilité, de protection des droits et libertés, de propriété, de droit à l'image ou encore de droit à consentir aux usages faits de nos avatars (y compris après notre mort) ont été discutés. Une session très riche et un projet de recherche qui se poursuit !